Vous êtes ici : Accueil > Activités > Ballons et radiosondes > Ballon du collège Mont Miroir de Maîche le 25 juin
Publié : 15 juillet 2013

Ballon du collège Mont Miroir de Maîche le 25 juin

UNE PREMIÈRE...

Nous savons que les ballons tombent là où ils peuvent et que l’équipe F1SRX-F5HLQ a déjà connu beaucoup de cas particuliers pour la récupération de ballons : Sur un toit, dans un lac, au poste de police, dans le camp militaire de Valdahon...Celui de Maîche s’est distingué, lui aussi, par son originalité.

A 13H30 Bernard F4FUS, accompagné de David du CNES, donnent le départ du ballon au collège Mont Miroir de Maiche. Voici ce qu’il en dit : "Nous avons réussi à faire décoller les deux nacelles. C’est déjà cela. Cependant, nous n’avons pas vu la nacelle largable chuter après 4 minutes de vol ! Plus tard, David a fait un calcul de vitesse ascensionnelle et en a déduit que la nacelle largable s’est séparée de la nacelle principale.
Le module GPS a bien fait son travail et le KIWI aussi".

Notre trio : Jean-Claude F5HLQ, Jeanjean et Marie F5UAY, suivant la prévision de chute, s’est rendu à Cornaux vers Neuchâtel. Le ballon suivait exactement le tracé du fichier Overlay ( Bravo Francis ! ) Lors de la descente à 9.000m d’altitude l’ordinateur a planté. Nous avons pu le redémarrer une fois puis plus rien. C’est le TMD 700 qui a pris le relais, la dernière trame nous est parvenue à 800m d’altitude, vers 15H30. Nous en étions à 5KM, direction Berne, à la limite de la Suisse allemande. Nous avons ratissé le secteur au milieu des champs, pendant une demie-heure avant d’ arriver vers une ferme au point GPS de 46°59’42”02 N et 07°04’05”90 E. Mais là, surprise, nous ne recevions le kiwi que très faiblement. Nous avons immédiatement fait demi-tour pour aller gognoter à un endroit propice.
Nous avons été suivis par le propriétaire de la ferme qui nous a révélé ( dans un bon français) avoir trouvé le ballon et l’avoir emmené. Où ? il ne nous en dit pas plus. Il a téléphoné pour demander qu’on nous le rende, et nous a priés de le suivre, même si nous devions passer un feu au rouge. Mystère... Là, il a poussé la porte d’un grand bâtiment où nous sommes entrés. Des OM en uniforme nous ont chaleureusement accueillis. L’endroit nous a paru un peu bizarre. Les portes se referment à clé dès que nous en ouvrons une autre, nous voila bien ! Comment allons nous pouvoir en sortir de là ? Notre ballon est bien ici.
Nous questionnions nos hôtes pour savoir où nous sommes : En ... prison à WITZWIL ! Eh oui, le fermier avait eu peur de cet ovni et l’avait déposé là. Nous avons ouvert la nacelle, en avons expliqué le contenu et renseigné le personnel curieux d’en savoir plus. La secrétaire parfaitement bilingue nous a remerciés d’avoir apporté un peu de soleil dans une fin de journée particulièrement difficile. Le ballon fait parfois des heureux insoupçonnés...

F5UAY

Portfolio automatique :